Monthly Archives: August 2015

Jardin secret

Il y a quelques jours, j’étais en Haute-Savoie et j’ai profité de mon séjour pour y faire un petit voyage insolite. Je me suis en effet rendu à l’ouest d’Annecy pour y découvrir Lagnat-Vaulx et ses fameux Jardins Secrets, dont j’avais entendu parler sur internet : des jardins féeriques qui s’étendent sur 7000 mètres carrés et qui méritaient bien un petit mot de ma part ! On pourrait croire que ce lieu est la réalisation d’un rêve pour son créateur, mais la réalité n’est pas toujours l’aboutissement d’un rêve. Quand le couple Moumen a acheté une ferme savoyarde du XVIIIe siècle dans le hameau de Lagnat, en 1980, sa seule ambition était de créer et de décorer des meubles au cœur d’une région où les lacs d’Annecy et d’Aix-les-Bains servent de miroir aux montagnes environnantes. Mais ce paysage d’eau, de pierre et de bois a créé l’alliance de leur inspiration. Car petit à petit, pour leur seul plaisir, Nicole et Alain Moumen, aidés de leurs trois filles, se sont ingéniés à créer leur « folie » : un palais féerique assorti de décors extérieur et intérieur inspirés de leurs voyages à travers le monde. Des arches, des patios, des salons, des fontaines et des canaux emplissent donc l’espace sur 7000 mètres carrés, illuminés par une profusion végétale renouvelée chaque saison et des jeux de lumière nocturne qui illustrent ce palais des mille et une nuits moderne d’où exhalent des senteurs de bois, de fleurs et d’épices. Des jardins magiques et insolites, nés de l’audace et de l’imagination, que la famille Moumen, consciente d’avoir créé un jardin extraordinaire, ouvre au public depuis 1994, pour ne pas en faire une « cité interdite », mais un havre de paix, comme un avant-goût d’éden. Le lieu foisonne d’amour, de poésie, et des milliers d’amants anonymes sont invités, chaque année, à venir rêver, en sachant que le bonheur est peut-être là, dans la passion et l’enfantement d’un rêve. La prochaine fois que vous passerez en Haute-Savoie, ne manquez pas de découvrir ce jardin de conte de fée. J’ai découvert l’existence de ce lieu sur un site web consacré aux voyages insolites. Si vous êtes à la recherche d’activités originales, je vous recommande d’y jeter un œil : c’est voyage insolite.

Varoufakis l’extrême

La proposition présentée la semaine dernière au premier ministre Alexis Tsipras par Jean-Claude Juncker est un retour à la case départ, estime le ministre grec des Finances qui n’arrive pas à s’entendre avec les créanciers sur la restructuration de la dette extérieure du pays. Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a qualifié le projet d’accord proposé la semaine dernière par les créanciers de “retour à la case départ” dans les négociations. Il a exprimé cet avis dans une interview au journal allemand Tagesspiegel publiée mardi dans la version électronique de ce quotidien. “La proposition présentée la semaine dernière au premier ministre Alexis Tsipras par Jean-Claude Juncker avec le soutien de la chancelière Angela Merkel et du président François Hollande est un retour à la case départ, comme s’il n’y avait jamais eu de cinq mois de négociations”, a déclaré M. Varoufakis. “Une telle proposition n’est faite que si vous ne voulez vraiment aucun accord”, a ajouté le ministre. Il a de nouveau mis l’accent sur la nécessité d’une restructuration de la dette souveraine grecque. “L’économie grecque doit se débarrasser du nœud coulant de la dette pour pouvoir se rétablir”, a affirmé Yanis Varoufakis. “Ce qu’ils [les créanciers] suggèrent n’est que la continuation de la crise”, estime le ministre. “Ils réclament des coupes dans les retraites ou des licenciements de masse dans les grandes entreprises”, a-t-il précisé. A l’heure actuelle, la dette souveraine d’Athènes dépasse 315 milliards d’euros, ce qui constitue 175% du PIB grec. Ce chiffre est trois fois supérieur au niveau maximal admissible fixé pour les pays de la zone euro. Aux termes du Pacte de stabilité et de croissance, ce niveau se situe à 60% du PIB.

L’Iran et la bombe, ou pas ?

L’accord en cours de négociation entre l’Iran et les grandes puissances n’empêchera pas Téhéran de parvenir à fabriquer une bombe atomique, a déclaré le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou mardi, soulignant que les pays arabes partageaient son inquiétude. «Je sais qu’on me voit souvent comme le rabat-joie sur le nucléaire», a-t-il déclaré lors d’une conférence sur la sécurité à Herzliya près de Tel-Aviv.«Mais je dis la même chose que nombre de nos voisins, plus que vous ne croyez. Et personne dans cette région ne croit que cet accord va bloquer le cheminement de l’Iran vers la bombe», a-t-il ajouté. Ces déclarations interviennent alors que s’approche la date butoir du 30 juin, avant laquelle doit être finalisé un accord visant à garantir la nature pacifique du programme nucléaire contesté de l’Iran. L’opposition déterminée d’Israël à cet accord prévoyant une levée des sanctions économiques en échange d’une limitation des activités nucléaires de l’Iran, a entraîné d’importantes frictions avec la Maison-Blanche. Signe que Washington cherche peut-être à rassurer son allié israélien, le chef d’état-major inter-armées américain Martin Dempsey a rencontré mardi son homologue israélien ainsi que le ministre de la Défense Moshe Yaalon. «Israël et les forces armées israéliennes n’ont pas de meilleur ami en ce monde que l’armée américaine», a assuré le général Dempsey au chef d’état-major israélien Gadi Eisenkot. Cette visite intervient alors que la presse a révélé mardi que le chef de la CIA John Brennan avait effectué une visite «secrète» en Israël la semaine passée, consacrée surtout au programme nucléaire iranien. Selon le journal Haaretz, M. Brennan s’est notamment entretenu avec son homologue Tamir Pardo, le chef du Mossad, et d’autres dirigeants des services de renseignement israéliens, ainsi que M. Nétanyahou.